AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Danse de la pluie

Aller en bas 
AuteurMessage
Nekomo
Newbie
Newbie
avatar

Masculin Nombre de messages : 4
Age : 26
Localisation : Limoges
Date d'inscription : 13/09/2011

MessageSujet: Danse de la pluie   Mar 13 Sep - 19:17

La majorité de mes textes sont érotique sauf celui la, j'espère que ça plait. :B

Le front contre la vitre, elle regarde tomber la pluie. Pas une pluie fine ou légère mais une lourde pluie tropicale. De grosses gouttes droites et serrées qui troublent la lumière gris argent de cette journée d'équateur et qui rendent le court horizon du mur du jardin un peu flou, presque absent.
Elle regarde tomber la pluie et l'idée tourne en boucle dans son esprit. Elle y pense depuis bien longtemps. Ca a d'abord été un lointain fantasme quand elle habitait un autre continent. Maintenant qu'elle est ici, elle y pense à chaque fois mais elle renonce, encore et encore, sans savoir vraiment pourquoi. Pourquoi dire non à quelque chose d'aussi simple? Y a-t-il seulement une réponse à cette question?

Elle ouvre la porte vitrée. L'odeur de terre mouillée ainsi que le bruit de l'eau qui cogne le toit de tôles et s'engouffre dans la gouttière envahissent la pièce. Tiédeur, moiteur, un souffle de vent plus frais. Staccato et chuintement des gouttes. Hypnose. Vide, vacuité de l'esprit.
Elle allume l'Ipod posé sur l'étagère et sélectionne, presque à l'aveugle. Les premières notes résonnent. Elle monte le son à fond et franchit, pieds nus, la barrière du seuil. Quelques pas suffisent pour quitter l'abri de l'avancée du toit et être dans l'herbe trempée. Elle avance, sans y penser. Immédiatement, les premières gouttes collent sa chemise de coton blanc à sa peau.

Les gouttes ne sont pas amicales. Épaisses, drues, elles tombent droites comme autant de minuscules coups de poings qui la heurtent, qui la bousculent, qui mettent à mal ses certitudes et ses rêve de pluies tropicales douces et sensuelles. En moins d'une minute, elle est totalement trempée, chemise qui colle au corps et cheveux qu'elle repousse en arrière des deux mains pour contenir la masse gorgée d'eau. Comme un réflexe de défense, elle ferme les yeux, croise les bras sur son corps, courbe la tête. La pluie ruisselle de plus belle sur elle, n'épargnant pas un centimètre de sa silhouette immobile, figée. Les battements courent dans l'espace, répondant au sourd grondement de l'eau sur les toits...

Les mains hésitent mais juste pour la forme sans doute. Un par un les boutons s'ouvrent et elle enlève, comme absente, sa chemise trempée qui tombe au sol. Juste quelques gestes pour poser son dernier sous vêtement et elle est à nouveau debout sous la pluie. Nue. Elle est au bout du fantasme. Et maintenant? Elle se pose la question juste l'espace d'un instant et un nouvel accord la replonge dans sa transe, décidée à tout vivre, jusqu'au dernier moment de ce qui était un peu un rêve, un songe.
La pluie continue de tomber, indifférente. Simplement, il n'y a plus de barrière entre elle et la silhouette dévêtue. L'eau ruisselle et suit, inéluctable, chaque courbe offerte. Le visage est inondé et il est difficile de maintenir les yeux ouverts tant les cils perlés pèsent et noient les yeux. Les mèches que les mains ont plaquées vers l'arrière du visage, courent comme d'interminables algues presque noires le long de la peau si blanche du dos, jusqu'à presque recouvrir les arabesques sombres et le haut des fesses.
Des creux du cou et des épaules ruissellent, le long des bras, entre les seins, dévalant le ventre et le pubis jusqu'en bas des jambes, des cascades multiples et ininterrompus d'une eau transparente soudain couleur de chair, qui semblait tiède au début mais qui, lentement, fait descendre la température du corps.
Peu à peu, elle frissonne, se couvre de chair de poule. Elle passe ses mains sur elle, comme pour s'essuyer avec douceur et chaque caresse qui n'en n'est pas une fait naitre une petite vague d'eau qui vient mourir dans le creux de sa paume et fait jaillir des éclaboussures qui rompent la si parfaite symétrie de la pluie.

Quelque chose se passe. Les goutes, la voix hypnotique, font leur effet dans son esprit. Petit à petit elle se détend sous l'enveloppe d'eau qui la recouvre sans fin. De saccadée, sa respiration devient légèrement plus calme, plus profonde. Sous sa peau presque froide, elle sent battre son cœur, pulser le sang dans ses veines, courir des flots pourpres qui partent du creux de son ventre et irriguent tout son corps.
Elle lève les bras, repousse encore une fois ses cheveux, les soulèvent à pleine mains et offre ainsi tout son corps, ses seins dressés, ses fesses cambrées par le mouvement à la pluie qui continue de cogner sa peau. Elle ouvre la bouche, passe sa langue sur ses lèvres pour goûter l'eau, relâche ses cheveux et à nouveaux, caresse son visage trempé, son corps noyé, perdue en elle-même et dans les flots d'eau et de musiques qui se confondent.

Le silence. Ou presque. Ne reste dans le jardin que le grondement incessant de l'eau. Elle ouvre les yeux, ramasse sa chemise et son shorty, soudain pressée de rentrer. Elle a froid. Elle est trempée. Elle se sent presque ridicule aussi. Si on l'avait vue...

Elle essore comme elle peut ses vêtements et ses cheveux pour éviter de laisser trop d'eau sur le carrelage jusqu'à la salle de bain. Des frissons parcourent son corps. Une douche chaude, vite.

Toutes les vies ont de ces moments qui paraissent insignifiants. Qui ne changent rien mais qui, peut être, changent tout. Juste de petites bascules, d'une infinie douceur, et sans que l'on se l'explique vraiment, plus rien n'est tout à fait comme avant.

Son regard caresse l'Ipod quand elle passe devant. Tout petit, bleu turquoise sur son socle, il clignote silencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Danse de la pluie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ray LaMontagne/Greg Leisz, 23 septembre, Café de la Danse
» après la pluie...
» Le piano, l'eau et la pluie...
» Gala danse et musique 9 mai à Saint-Vallier (71)
» Danse Society (Post Punk / Goth Rock - Angleterre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Rock Your Mind :: Discussions :: Textes-
Sauter vers: